Accueil / Actualités VR / Les marchands de VR vous accueillent…

Les marchands de VR vous accueillent…

Les marchands de VR vous accueillent…

Commerce saisonnier s’il en est un, la vente de véhicules récréatifs a depuis longtemps mauvaise presse quant à la qualité des produits et du service. Pour bien comprendre l’ampleur des tâches auxquelles doivent faire face les détaillants de VR voici quelques informations qui pourraient peut-être vous être utiles.

Inspection pré-livraison des VR

L’industrie américaine du VR ne se compare avantageusement à nulle autre pour ce qui est de l’inspection de leurs produits lorsqu’ils quittent la “chaîne de montage”. Fabriqués et assemblés de mains d’hommes presque’à 100%, les véhicules récréatifs subissent une inspection visuelle sommaire et un nettoyage rapide à l’usine avant d’être accrochés ou lancés sur la route vers leurs destinations. Peu de compagnies procèdent aux essais routiers de leurs produits et si on le fait ce sera à l’aide d’un VR témoin. Lorsque les VR débarquent chez le marchand, ce dernier procède à un examen visuel et signe un formulaire de réception. Un employé attitré s’occupera ensuite de faire des vérification un peu plus détaillées…
On ne fait pas de test routier avec les véhicules. Puisque ces derniers ont déjà parcourus environ 1000 kilomètres depuis l’Indiana, les problèmes mécaniques ou autres, si problèmes il y a, seront déclarés par le chauffeur-livreur. Les plus petits véhicules sont parfois transportés sur des camion à plateau. Autrement il faudra qu’un consommateur en prenne possession et voyage avec sur la route pour déceler tout problème affectant les parties mécaniques (freins, suspension, pneus, essieux, éclairage, électricité et autres selon le type de véhicule) du VR. C’est le détaillant qui vous a vendu le véhicule qui devra s’occuper de résoudre vos problèmes et souvent sans l’appui du manufacturier.

Qualité d’assemblage et propreté

Comme nous l’avons souligné dans un article précédent quand les VR arrivent sur le terrain du marchand ils ne sont pas toujours très propres. Il faut que le détaillant fasse un ménage complet intérieur et extérieur du véhicule. L’autre aspect qui est sous la responsabilité du commerçant est qu’il s’assure que tous les équipements soient fonctionnels (propane, électricité, 12 volt, plomberie, sécurité etc) y compris les rallonges. On ajustera les différents éléments dont l’assemblage est douteux avant de mettre le VR en vente sur le terrain.

Prêts à vous accueillir

  • Les VR sont mis en démonstration seulement après que le détaillant se soit assuré que tout soit parfaitement en ordre. Il ne reste plus qu’à accueillir les consommateurs. Il est naturel que le consommateur soit attentionné lorsqu’il visite un véhicule récréatif sur le terrain d’un commerçant. Garder ces véhicules propres est un challenge pour eux.
  • Conseils: De grâce ne visitez surtout pas les VR avec votre café et des beignes ou avec un chien et ne laisser pas les enfants grimper sur les meubles avec leurs chaussures…
  • Si vous n’êtes pas certains du type ou du modèle de VR que vous voulez acheter, profitez des journées “Portes Ouvertes” pour en faire la visite. Ainsi vous serez libre d’aller et de venir en toute liberté afin de trouver le ou les modèles qui vous conviennent sans accaparer de conseillers.

Vous avez choisi…

C’est le moment de faire contact avec un conseiller ou une conseillère aux ventes. Assurez-vous d’avoir un bon contact avec votre représentant. Rien de pire que de ne pas se sentir à l’aise avec votre vendeur. Une fois 1 ou 2 modèles repérés, vous serez mieux en mesure d’échanger avec ce dernier. Il pourra alors vous donner toute l’information nécessaire pour que vous fassiez le meilleur choix possible pour combler vos besoins. Il est important de savoir quels équipements sont de série sur le VR que vous convoitez. Faites-le confirmer par le conseiller ou la conseillère. Les brochures montrent quelquefois les modèles équipés d’options coûteuses il ne faut pas prendre toutes les informations pour acquises. Ne laissez rien au hasard…
Une fois le VR choisi, reste à négocier le prix. Si vous avez déjà fait des démarches chez un autre détaillant avisez le vendeur dès le départ, cela évitera bien des frictions. Encore plus si ce dernier vient de vous accorder plusieurs heures de son temps. Jouer franc jeu, ça pourrait vous rapporter gros…

Les bonnes relations…

Si vous gardez de bonnes relations avec le marchand tout au long du processus d’achat, ces relations pourraient être déterminantes quand viendra le moment du service après-vente. On jette souvent la pierre aux commerçants de VR, mais les consommateurs sont aussi souvent en faute lorsque les relations se détériorent. “À l’impossible nul n’est tenu” et “Pour les miracles on demande 24 heures” sont des dictons souvent employés en commerce de service. Gardez en tête que votre détaillant doit négocier avec le manufacturier pour vous donner le meilleur service possible.
Les consommateurs doivent connaître la garantie limitée qui est offerte avec leur VR et de tous les détails qui concernent l’entretien d’un tel véhicule.

La réputation

Les marchands de VR ont à coeur leur bonne réputation. Des erreurs ça arrive! Il y a des outils qui vous permettent de vérifier si un marchand a de mauvaises critiques. Si vous tapez le nom du marchand sur Google, une fiche descriptive apparaîtra à droite de la page sur votre ordinateur. Cette fiche comporte une section où vous trouverez un nombre plus ou moins grand d’avis sur ce marchand. À vous de jouer…

Vous l’avez lu en premier sur le Guide du VR!

Des commentaires? Cliquez ici…

Voir aussi

Jayco teste le marché des Teardrops

Jayco teste le marché très populaire des Teardrop

Jayco teste le marché très populaire des Teardrop L’entreprise lance une micro-roulotte de 10′.  On …