Heureux citoyens de Sainte-Julie

Heureux citoyens de Sainte-Julie

Nous invitons tous les caravaniers  à Sainte-Julie cet été pour rencontrer les citoyens les plus heureux du Québec.  Chambly et Victoriaviile sont aussi des villes remplies de gens heureux.

Palmarès IRB 2014 des villes – Sainte-Julie, première sur toute la ligne

QUÉBEC, le 10 avril 2014 /CNW Telbec/ – La ville de Sainte-Julie récidive et remporte, pour la quatrième fois en huit ans, le palmarès annuel IRB des villes les plus heureuses avec cette fois, un indice de bonheur moyen (IRB) record de 83,20.

Sainte-Julie confirme également sa position de tête du palmarès cumulatif de l’IRB avec une note moyenne de 81,10. Ce palmarès, le plus fiable, comprend maintenant 88 981 répondants, ce qui en fait, de loin, la meilleure mesure du bonheur municipal au Québec.

Notons les bonnes performance des villes de Chambly, 2e et de Victoriaville, 3e. Rimouski, la ville championne des palmarès 2012 et 2013, arrive en 5e position dans celui de cette année.

La ville de Longueuil ferme ce palmarès comprenant 27 villes. Elle est précédée de Candiac et de Montréal.

Résultats par facteur d’influence du bonheur
L’IRB produit également un classement des villes par facteur d’influence du bonheur basé sur la mesure de performance de chacune d’elle. Cette mesure est obtenue en comparant les données des villes avec celles pour l’ensemble de la province. Ainsi, on découvre que c’est à Sept-Iles, Montréal et Rimouski que le facteur amitié, 9e sur les 24 recensés par l’IRB, s’avère le plus fort, et à Saint-Jérôme, Valleyfield et Sorel-Tracy qu’il est le plus faible.

Un indice de bonheur en baisse en 2014
Basé cette année sur un échantillon de 15 161 répondants, l’IRB constate une baisse du niveau de bonheur des Québécois. Ce dernier se situe à 75,90, en baisse de 2,1 points par rapport à celui de 2013 et de moins de 1 point par rapport à l’IRB moyen québécois global calculé depuis 2006, l’année de fondation de l’Indice relatif de bonheur.

Pour Pierre Côté, président et fondateur de l’IRB, cette baisse peut s’expliquer par un climat plutôt morose teinté de cynisme. « Il est plus que temps de proposer des projets de société mobilisateurs aux Québécois afin de freiner un individualisme et de modifier une dynamique qui n’apportent rien de vraiment positif »

Pour consulter le palmarès annuel des villes 2014
Pour consulter le palmarès cumulatif des villes
Pour connaître quelques résultats par facteurs d’influence du bonheur

L’IRB (www.indicedebonheur.com) s’impose de plus en plus comme un véritable observatoire social qui explore et détermine les caractéristiques, attitudes, attributs et comportements qui favorisent l’amélioration du bonheur des collectivités et de ceux et celles qui la composent. L’IRB souhaite fournir à ses lecteurs, aux médias et aux décideurs une information toujours de grande qualité qui contribuera à faire du bonheur une variable qui compte et qui complètera les variables économiques et financières existantes.

Source : Pierre Côté, IRB*
*L’ IRB est une marque enregistrée appartenant à Côté communication conseil

SOURCE INDICE RELATIF DE BONHEUR

Voir aussi

Ember, cette inconnue…

www.EmberRV.com est une nouvelle compagnie de VR qui a vu le jour en 2022. Malheureusement …

error: ATTENTION! CONTENU PROTÉGÉ!